Télécharger la fiche

Le secourisme animal

Depuis les récents évènements qui ont malheureusement frappé la France ces dernières années, nous avons pris conscience de l’importance de connaître les gestes de premiers secours pour porter assistance à une personne en danger. Mais savez-vous qu’il existe aussi un secourisme canin et félin ? Comme pour l’homme, vous pouvez participer à des formations au cours desquelles vous apprendrez les premiers gestes qui peuvent sauver la vie d’un animal mais aussi ceux à éviter pour ne pas aggraver la situation.

Pourquoi se former au secourisme animalier ?

Il ne s’agit pas bien sûr de remplacer le vétérinaire, mais de savoir comment réagir, sans paniquer, face à un animal en urgence vitale. Les situations dans lesquelles un chien ou un chat peut avoir besoin de soins en urgence sont nombreuses. Les plus évidentes sont les accidents de la voie publique (l’animal se fait renverser par une voiture), mais savez-vous quoi faire si votre animal se blesse et saigne abondamment, s’il est mordu par un serpent ou piqué par un frelon, si son estomac se met à gonfler, s’il fait une réaction allergique, s’il s’électrocute (en mordant un fil électrique par exemple), s’il est victime d’un coup de chaleur, s’il avale un produit toxique, s’il se casse une patte… ?

> S’ils ne remplacent pas les soins du vétérinaire, certains gestes convenablement effectués augmentent considérablement les chances de survie de l’animal.

Est-ce vraiment différent du secourisme humain ?

Les personnes formées au secourisme humain ne peuvent pas appliquer les mêmes principes aux animaux : outre le gabarit et l’anatomie qui diffèrent, les constantes physiologiques (température, fréquences respiratoire et cardiaque) ne sont pas non plus les mêmes.

Qui est concerné ?

N’importe qui peut un jour être confronté à un animal en danger, mais les personnes les plus concernées sont celles qui vivent ou travaillent au contact des animaux : dog et cat sitters, promeneurs, toiletteurs, éleveurs, éducateurs, agents de sécurité, personnel des cliniques vétérinaires, des pensions, des refuges ou des animaleries, responsables de clubs canins ou félins… et tous les propriétaires d’animaux !

> Les propriétaires qui pratiquent une activité sportive avec leur chien ou dont le chien/chat souffre d’une maladie chronique (diabète, épilepsie…) devraient systématiquement se renseigner sur les gestes de premier secours.

Les formations sont accessibles à tous, sans aucune connaissance particulière. Certaines sont ouvertes aux enfants à partir de l’âge de 10 ans.

Quels sont les gestes à connaître ?

Les principaux points abordés au cours de la formation sont : comment transporter un animal blessé chez le vétérinaire ? Comment évaluer les constantes vitales ? Quels sont les gestes spécifiques ?

  • En cas de douleur, même les animaux les plus gentils peuvent avoir des réactions agressives envers leur propriétaire et encore plus envers des personnes étrangères qui tentent de les aider. Vous apprendrez la meilleure façon de transporter un animal blessé en toute sécurité pour vous comme pour lui.

  • Sans aucune connaissance médicale, vous pouvez estimer l’état de conscience d’un animal, mesurer sa température, contrôler sa fréquence respiratoire, prendre le pouls (chez un chien ou un chat on peut le sentir à l’intérieur de la cuisse).

  • Les gestes de secours d’urgence sont spécifiques et à appliquer « au cas par cas » pour augmenter les chances de survie d’un animal, surtout s’il ne peut pas être vu immédiatement par un vétérinaire. Vous apprendrez quoi faire devant un chien ou un chat qui présente une hémorragie, une brûlure, une plaie, un traumatisme, un malaise, un coup de chaleur, des convulsions, une crise d’épilepsie, une blessure à l’œil, une torsion d’estomac, une intoxication, une piqûre ou une morsure, un arrêt cardiaque ou respiratoire, etc.

Où peut-on se former en pratique ?

Vous trouverez facilement une formation aux premiers secours animaliers près de chez vous en cherchant sur Internet (quelques exemples en encadré). Vous pouvez également demander conseil à votre vétérinaire. Comme pour tous les stages de formation, renseignez-vous avant de réserver sur le sérieux et la qualification des personnes qui vont assurer les cours.

Ceux-ci se déroulent généralement sur une journée, en deux temps : une partie théorique (spécificités anatomiques et physiologiques des chiens et des chats, reconnaître une urgence vitale, les premiers soins, la trousse de secours, etc.) puis une partie pratique avec mise en situation. Les gestes sont répétés sur des mannequins, des peluches géantes ou sur des vrais animaux.

Une attestation de suivi de formation est délivrée à la fin du stage. Ce document n’a aucune valeur légale mais il permet d’acter la formation.

Le coût de la formation est d’environ 75-150 €. Certains centres de formations, comme le centre Alforme à Maisons-Alfort, sont des organismes de formation agréés et les professionnels peuvent donc obtenir une aide pour le financement de la part des organismes qui gèrent la formation continue.

Le but des formations aux premiers secours animaliers est d’apprendre à faire un bilan circonstanciel et à transporter son chien/chat vers le vétérinaire, en toute sécurité et sans aggraver son état général. Aucun geste invasif n’est abordé au cours de ces formations.

Coordonnées

  • 1235 Avenue de Toulouse 34070 MONTPELLIER
    1235 Avenue de Toulouse
    34070 MONTPELLIER
  • Tél : 04 67 47 07 77

Actualités

  • NOUVEAU : VACCIN LEISHMANIOSE

    A partir du 20/09/2011, ce nouveau vaccin tant attendu est commercialisé. Contactez-nous pour tout renseignement.
  • EPILLETS

    Ils se logent dans les oreilles, le nez, entre les doigts, ou autres orifices. Ils provoquent douleur / éternuements / abcès... Contrôlez bien votre chien au retour de promenade!
  • LEISHMANIOSE

    Pensez à protéger vos chiens contre cette grave maladie, transmise par certains moustiques (phlébotomes), qui piquent au crépuscule, en dehors des centre-villes, du printemps à la fin de l'automne.
  • Vacances et VACCINS

    Pour partir à l'étranger ou en TOM, le vaccin antirabique est obligatoire, et nécessite un délai. En pension, le vaccin "Toux de chenil" est recommandé (chiens).
  • PUCES ET TIQUES... l'hiver aussi!

    Dans notre région, il faut traiter contre les parasites externes toute l'année! N'oubliez pas que les tiques transmettent des maladies graves.
  • Stérilisation des femelles

    La stérilisation à 6 mois annule les risques de tumeurs mammaires et de pyomètre, pathologies fréquentes avec l'âge, nécessitant des chirurgies lourdes sur des animaux affaiblis.
Toutes les actualités

Petites annonces

Vidéos